NPD ci, NPD là!

J’essaie un peu de suivre la politique dans les provinces canadiennes.

Cet article m’a intéressé pour plusieurs raisons qui viennent principalement d’une réflexion par rapport au NPD qui en était à son première administration depuis juin dernier à l’est de l’Ontario, et je parle de la Nouvelle-Écosse pour être plus précis.

Bien entendu, il est évident de dire que dans les provinces de l’Atlantique, le jeu politique est davantage basé sur un certain consensus depuis plus de 40 ans qui fait que les Libéraux et les Conservateurs n’ont aucune grosse différence idéologique, qui varie du moins plus selon le leader que selon l’idéologie de parti. Donc, la Nouvelle-Écosse est une exception à cette règle, car elle est fort probablement la seule province canadienne qui a trois partis politiques présents de manière établie tant sur la scène province ou fédérale.

Pour en revenir au budget, il est évident de dire que de nos jours (soit depuis la période Rae en Ontario ce qui a carrément brûlé le NPD en Ontario, du moins au provincial), le NPD a connu véritablement une période très nébuleuse dans les assises provinciales avec une certaine culture qui est relativement difficile à comprendre au Québec, où que le NPD n’a jamais été véritablement établi tout en ayant des liens plus ou moins amicaux dans le genre mi-figue, mi-raison avec le mouvement syndical et social-démocrate au Québec. Il est aussi évident que les provinces de l’Ouest (sauf l’Alberta) font aussi marche à part, car le NPD est principalement un parti d’opposition vis-à-vis un autre parti de centre-droit.

Donc, en occurrence, ce budget propose visiblement une hausse de la taxe de vente harmonisée à 15% et ainsi qu’une hausse d’impôt sur le revenu tout en faisant des coupures visiblement minimes à l’état. C’est donc que de dire que le NPD s’aliène grosso modo tout le monde, car il est évident que les relations entre le NPD et le mouvement syndical Néo-Écossais ont été très pénibles depuis le début de cette année.

La fameuse taxe de vente harmonisée, qui est par contre là depuis quelques années dans les provinces de l’Atlantique et va entrer en vigueur ce Juillet en Ontario et en Colombie-Britannique, est aussi quelque chose qui semble véritablement faire une commotion entre les ailes de NPD (car le NPD est reconnu d’être un parti relativement centralisateur entre son aile fédérale et ses ailes provinciales). Comme que le gouvernement néo-démocrate en Nouvelle-Écosse est pour cette mesure, cela vient à contre courant avec les positions des ailes provinciales en Ontario et en Colombie-Britannique et aussi celle de l’aile fédérale du parti.

En guise de mot de la fin, je commence visiblement à comprendre le pourquoi que le Parti Vert commence à rattraper le NPD, qui vient comme conclusion de dire que le NPD représente un parti qui va nulle part (et la blague serait d’appliquer ce même constat aussi aux Libéraux fédéraux).  Sans oublier de dire que la Nouvelle-Écosse n’est pas vraiment reconnue pour sa frugalité étatique et fiscale en particulier à sa relative petite population.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s