La culture «indépendante» non-indépendante

Je dois dire en premier lieu que je suis un farouche défenseur de la liberté d’expression, car mon cursus se résume à dire que malgré que mes goûts soient arrêtés comme tout individu, je crois que mes standards ne sont pas applicables à personne d’autre selon ses choix. Donc, dans le dicton populaire lorsque j’aime pas quelque chose, je change de poste.

Par contre, j’ai beaucoup de difficulté à comprendre personnellement le concept de la culture subventionnée. Inutile de dire que ce concept est un carrément devenu peu à peu un tabou dans beaucoup de sociétés occidentales, car à chaque fois qu’un tel sujet est mentionné, il y a un ressac immense, comme si ces gens étaient parfois conditionnés de répéter certaines maximes et cela sans penser au concept même du créateur qui veut être indépendant en son sens.

Or, aussi, certains vont justifier la culture étatisée avec une certaine logique «bien pensante», du fait que tel ou tel organisme subventionne des oeuvres qui sont «alternatives» ou «indépendantes». Mais encore, c’est quoi une oeuvre «alternative» ou «engagée» si celle-ci est faite avec un financement public ou para-public?  Je ne vais pas y aller avec mon interprétation, mais il est clair que cela démontre un côté dont j’aime bien peu de la logique «bien-pensante».  Et encore, comme l’industrie du cinéma comme exemple, dites-vous que qu’il y a peine quelques décennies, l’ONF faisait carrément des films de propagande (et j’inclus ici certains films nationalistes peu importe la nation dont il fait mention).

Sur ce, il est évident que malgré ce que le lobby pense (et cela en disant que plusieurs créateurs et artisans sont du point de vue opposé à celle des hauts placés de cette industrie),  le concept de «buffet» à saveur corporatiste est quelque chose de totalement contradictoire dans ce milieu qui vit de plus en plus dans des tours d’ivoire.

En ce fait, comment un créateur ou un artisan se veut d’avoir une quelconque indépendance s’il quête des subventions de l’état? Force est de constater que malgré qu’il doit y exister nombre de créateurs qui veulent être indépendants, ceux qui parlent le plus fort dans ce domaine ne donnent pas nécessairement une très bonne image de cette industrie au commun des mortels.

Un conseil cependant à ce lobby, la technologie de nos jours est un couteau à double tranchant. Or, elle peut être votre meilleur allié, comme elle peut carrément vous couper les jambes si vous pressez trop souvent sur le bouton de vouloir crier «au loup» trop souvent.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s