Le modèle Australien: le vote alternatif

La question de la réforme du mode de scrutin est un sujet d’actualité qui revient à quelques reprises.

J’ai ainsi l’impression qu’une réforme qui serait très simple en son ensemble serait de s’inspirer du système en place dans la chambre des représentants en Australie, non pas avec le fait que le vote est obligatoire, mais bien avec le système du vote préférentiel.

Ironiquement, ce même système est mis au référendum pour les élections à la chambre des communes en Grande-Bretagne en mai prochain.

Or, ce système ressemble en quelque sorte un peu à celui des deux tours utilisé comme en France, mais il a la grande avantage de coûter bien moins cher, car celui-ci nécessite seulement une journée de scrutin. Aussi, il permet d’un certain sens de limiter le vote stratégique.

Comment est-ce ce système fonctionne? D’abord, un électeur doit numéroter son choix sur un bulletin de vote, en mettant chaque candidat en ordre de sa circonscription.

Ensuite, chaque premier choix est d’abord comptabilisé. Si un candidat à 50% + 1 des votes, il gagne automatiquement la circonscription.

Sinon, une circonscription ne va pas être emportée tant qu’un candidat n’a pas 50%+1, en commençant ainsi par le candidat qui a le moins de vote de premier choix et en allant ainsi avec les choix des électeurs.

Dans le prochain billet, je vais vous parler d’un autre système (le système STV) qui est utilisé dans les élections au sénat Australien et qui a certains points en commun avec le système de vote alternatif.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s