Réponse à Mathieu Bock-Côté…

En premier lieu, je dois dire que je trouve Mathieu-Bock-Côté apporte souvent des analyses très intéressantes.  La principale différence entre mes opinions (je me nomme aussi Mathieu par ailleurs), c’est que je suis farouchement anti-nationaliste. Or, malgré que Bock-Côté ne semble pas entrer dans le socialisme qui est l’idéologie politique dominante des nationalistes autant Québécois que Canadiens, honnêtement, je trouve qu’il ne semble pas réaliser que le socialisme est à l’essence même du consensus du mouvement indépendantiste depuis 35-40 ans au Québec. J’ajoute aussi bien entendu, le régime canadien sous Trudeau qui avait exactement la même idéologie, sauf pour un différent drapeau.

Cependant, je dois dire visiblement que dans cet éditorial du Devoir, démontre des idées très étranges.

Or, en premier lieu, Bock-Côté ne semble pas réaliser la différence entre le libéralisme Européen et celui de l’Amérique du Nord, tout comme cette même définition du conservatisme dans le contexte Nord-Américain qui est très particulier. Je considère que la Révolution Tranquille est importante, mais honnêtement, faut arrêter de voir des causes qui sont purement régionales et s’attarder au fait que le peu d’organisation des idées non-socialistes au Québec depuis 40 ans s’est surtout fait par un manque d’organisation intellectuelle des non-socialistes. Ironiquement, la Grande-Bretagne des années 40, à la fin des années 70 a connu ce même parcours et cela en étant davantage un consensus d’ordre politique que strictement lié à un état-nation donné. Il est ainsi à noter qu’à la limite, la Grande-Bretagne est composée de plusieurs nations.

Dans l’histoire Nord-Américaine des 100 dernières années, le libéralisme classique n’a rien à voir avec le libéralisme condensé à la sauce Américaine. Curieusement, la culture politique en Grande-Bretagne semble être un certain mi-chemin entre le libéralisme Européen Outre-Manche et celui des États-Unis avec les Libéraux Démocrates, entre autres.

Sur ce, lorsque Bock-Côté parle de la Nouvelle Droite, il ne semble qu’il ne semble pas réaliser que comme Aron a mentionné, ces mêmes concepts sont souvent davantage des illusions, qui servent uniquement à créer une fausse division basée sur une culture politique qui n’est pas du tout valable dans un monde politique aussi complexe que le nôtre. À mon avis, c’est principalement par le manque de culture politique non-basée sur la question constitutionnelle que beaucoup de gens au Québec s’identifient à la droite.

Mais, enfin c’est quoi la nouvelle droite? Malgré que Bock-Côté ne va peut-être pas apprécier, dans le cas canadien, cet exemple me semble très valable dans l’ex-Parti Réformiste qui était une coalition de conservateurs, de réformistes considérés par certains comme des populistes et de libertariens. La dernière partie du maillon semble grandement échapper à Bock-Côté, qui semble peu accepter ce terme, malgré que celui-ci est présent dans la francophonie Nord-Américaine depuis quelques années.

En fait, malgré le fait que certains conservateurs trouvent les libertariens comme des gens étranges, il va sans dire que ces derniers ont l’élément de la responsabilité individuelle, de l’accès à sa propre propriété et d’une poursuite du bonheur comme cheval de proue ce qui a beaucoup de points en commun avec les conservateurs. En premier lieu, pensons au culte du relativisme et du politiquement correct des élites bien-pensantes. L’exemple des derniers jours, la censure de la chanson Money for Nothing ou même l’histoire du Western Standard et des caricatures de Mohammed.

Cependant, cela m’a surpris et grandement déçu en voyant que Bock-Côté semble peu connaître la différence entre libertaire et libertarien. Il malheureusement comme beaucoup d’intellectuels la même erreur que ses beaucoup de ces confrères en Outre-Atlantique, en évitant de comprendre que le modèle politique Québécois est davantage marqué par les États-Unis en ce cas.

Cela ainsi dans l’argument qui revient souvent est que malgré que certains peuvent penser que les libertariens comme des gens qui basent leur logique uniquement sur un point de vue comptable ou économique, autant dire que d’un point de vue philosophique, la question de la déresponsabilisation d’une société à cause d’un état providence interventionniste est probablement la chose qui effraie le plus les libertariens tout comme de nombreux conservateurs. C’est donc pour cela que le concept des organisation microstructuelles  (comme la famille), des organisations volontaires (églises, clubs) est quelque chose dont les libertariens (tout comme de nombreux conservateurs) mettent beaucoup d’emphase pour essayer d’éviter un quasi-servitude progressive. Même que l’avortement est un sujet très débattu chez les libertariens, du fait que ceux-ci réalisent grandement le rôle d’une déresponsabilisation faite par l’état-providence, en allant en quelque sorte au-délà de la logique strictement pro-vie ou pro-choix.

C’est cela la vraie indépendance, pas celle de vivre dans un état collectiviste dictée pour une pseudo-logique de libération nationale d’inspiration marxiste bien que je considère un état fédéral décentralisé à divers paliers (et j’y inclus aussi les régions et municipalités) beaucoup mieux que le projet des élites nationalistes au Québec qui consiste à faire une quasi-indépendance à l’Africaine.

Ironiquement, même pour payer des programmes  interventionnistes, la classe politique nationaliste Québécoise est très incohérente envers les fonds qu’ils reçoivent des autres provinces canadiennes, même dans leur tentative de utiliser le nationalisme (et j’y inclus Jean Charest dans ce cadre) pour se remonter par rapport à ses voisins à des fins souvent partisanes (pensez au cas du pétrole de l’Alberta qui sert à payer des programmes sociaux au Québec). C’est donc dire que la quasi-totalité de la classe politique au Québec sont devenus des dépendandistes. Honnêtement, au moins, vous semblez réaliser ce point avec l’ironie de l’histoire politique du Bloc Québécois qui est devenu en quelques années une version pro-Québec du NPD qui fait passer sa forme de socialisme comme des supposées valeurs Québécoises. À mon avis, à la prochaine élection fédérale, ils devraient simplement s’allier avec le PLC et le NPD.

Donc, en somme, Bock-Côté semble peu comprendre comment l’idéologie libertarienne fonctionne. Malheureusement, il se sert de clichés pour démontrer son point de vue au lieu de bâtir des ponts, mais encore autant dire que j’apprécie toujours ses analyses et son point de vue bien à lui.

P.S: Soit dit, oui, je suis un malheureusement un méchant Ontarien. Mais encore, je vous pardonne votre lapsus à la radio!

3 réflexions sur “Réponse à Mathieu Bock-Côté…

  1. Si vous n’aimez pas le nationalisme québecois et êtes davantage fédéraliste canadien, vous aimerez la nouvelle « recrue » à l’ADQ, Claude Garcia, grosse pointure s’amenant à l’ADQ et ce n’est que le début.

    1. Honnêtement, je dois dire que le PLQ est comme le PQ. J’écoute parfois la période des questions de l’Assnat en livrestream et je dois dire que l’opposition péquiste a le même playbook (pour utiliser un terme venant du football) que le PLQ.

      Donc, autant dire que logiquement, malgré que Deltell me laisse tiède, je me sens plus proche de l’ADQ que n’importe quel autre parti.

  2. Certainement un de tes meilleurs textes. Bravo!

    Je crois que Matthieu Bock-Côté a la nostalgie du débat constitutionnel. Il ignore probablement que la plupart des libertariens voteraient pour l’indépendance si celle-ci menait à une libéralisation plutôt que de la recette africaine que proposent le Bloc et le PQ.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s