Les élections à date fixe et le gouvernement du Québec

Depuis quelques années, un certain nombre de provinces Canadiennes ont décidé de mettre des élections à date fixe à l’image de nos voisins du Sud et de d’autres systèmes ayant un régime parlementaire. Le gouvernement fédéral a de facto fait la même chose, malgré que cette loi est davantage applicable dans la pratique à un gouvernement majoritaire. La Grande-Bretagne a aussi un projet de loi à ce sujet sur la table pour des élections en mai à toutes les cinq ans.

Pourquoi est-ce que le governement du Québec ne suit pas l’exemple de ses trois voisins provinciaux et ne fait pas la même chose? J’ai l’impression que la question de la réforme électorale est toujours quelque chose qui donne lieu à beaucoup de rapports, mais très peu de décisions appliquées sur le terrain. Or, disons que dans ce cas, la majorité de la classe politique (surtout au PLQ et au PQ) y voit peu d’avantages à réformer cela.

Du fait, en moins de quelques années, la position du PQ à ce sujet, a changé grandement, avec le fait que ce parti a passé d’un parti désavantagé par le système actuel (comme en 1970 et surtout 1973) à un parti qui a été grandement favorisé par le système actuel (pensez en 1994 et 1998). Idem pour son cousin fédéral, le Bloc qui n’a pas un vote populaire très extraordinaire considérant qu’il est capable de se faufiler pour gagner en quelque sorte par défaut des circonscriptions électorales.

Par contre, je dois dire que lors des élections de 2007 et 2008, il y a eu une certaine proportionnalité beaucoup plus visible. Même qu’un parti comme Québec Solidaire est avantagé par le système actuel, car celui-ci reçoit un vote populaire très faible en somme qui pourrait faire que celui-ci reçoive aucun siège dans un système proportionnel comme en Allemagne oû qu’un parti doit avoir 5% ou plus du vote populaire pour avoir une représentation législative.

Publicités

3 réflexions sur “Les élections à date fixe et le gouvernement du Québec

  1. En effet, le Québec est à la traîne sur ce sujet et il n’y a vraiment aucune raison pour ne pas avoir des élections à dates fixes.

    Parlant de proportionnalité, oui 2007 et 2008 ont été ok, mais c’est limite davantage par accident. La raison étant que les trois partis étaient répartis différemment géographiquement. Sinon cela aurait pu être horrible.
    Pour QS, en fait cela dépend du seuil. Une proportionnelle à l’allemande avec répartition régionale donnerait probablement 1 ou 2 sièges à ce parti (grâce à Mtl). De plus le système allemand demande 5% oui, mais la moitié des députés sont élus directement par le système uninominal, donc la encore, QS auraît eu son siège je pense. Mais L’exemple de QS est très bon, les gens qui sont contre (et ne connaissent rien au système à part des clichés du style « parlement à l’Italienne » mentionne tjrs que tous les petits partis auraient plein de sièges. Or, comme tu le dis, si on met un seuil à 5%, même QS ne serait pas représenté!

    1. Si je m’abuse, le système Allemand fait qu’un parti a un nombre proportionnel de sièges s’il gagne trois sièges géographiques ou plus au premier vote.

      Et encore, au fédéral, le Bloc est l’exemple des lacunes du système (et même le AV serait moins pire dans ce cas), car un député qui gagne avec 29% du vote gagne par défaut. Mais encore, comme le Pundits Guide a mentionné, c’est trop complexe de dire quelles sont les seconds et troisièmes choix des électeurs avec certitude. Par exemple, ce n’est pas tous les électeurs du NPD qui ont le PLC comme deuxième choix.

      Mais logiquement, pour le Québec, un STV par région serait probablement le meilleur système car les gens semblent peu à l’aise avec le fait qu’il existe deux classes de députés particulièrement avec le cynisme en politique. De plus, le STV favorise aussi davantage les candidats indépendants.

      Mais encore, je trouve que la situation politique en Colombie-Britannique au provincial est très pauvre et le rejet de la réforme du mode de scrutin ne fait qu’emplifier cette aversion. Du fait, les gens semblent pas mal lésés autant des Libéraux que des Néo-Démocrates.

      PS: Voici un gros fail d’un système proportionnel en Turquie: http://en.wikipedia.org/wiki/Turkish_general_election,_2002

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s