Un nouveau parti avec la même chemise?

Dans son éditorial, Andrew Coyne parle qu’il devrait y avoir un nouveau parti sur la scène politique fédérale.

Le plus ironique est que cette méthode a justement été employée dans les années 90. Or, le Parti Réformiste et le Bloc Québécois viennent justement de ce paradigme. Et encore, la manière qu’il décrit son parti, cela me semble comme un espèce de clone du Parti Libéral, un parti qui essaie d’acheter n’importe quelle clientèle au cours des derniers 75 ans tout en étant une lecture très étrange de la constitution du fait que celui-ci veut un gouvernement fédéral qui s’occupe de tout et partout.

Mais au fait est-ce que la création de nouveaux partis politiques dans les années 90 a eu un réel changement dans la politique fédérale?

Je crois honnêtement que non, car dans le système canadien, il est quasiment impossible de monter un parti national avec une base solide et durable en quelques années. Cela fait donc (et je donne l’exemple du Bloc), un espèce de parti qui gagne des circonscriptions par défaut tout en étant un parti d’éternelle opposition qui propose un semblant de plate-forme et qui est très axé sur la personnalité du chef. Avant la fusion des forces conservatrices au Canada, le PC et l’Alliance étaient aussi dans ce paradigme car un était principalement concentré à l’est de l’Ontario, alors que l’autre était concentré à l’ouest de l’Ontario principalement dans les provinces de l’Atlantique.

Sur ce, je crois plutôt que la solution va venir plutôt d’un meilleur systèmes de poids et de contre-poids dans le régime parlementaire fédéral. Par exemple, il faut davantage favoriser la non-partisanerie tout en ayant de donner plus de pouvoir aux comités et surtout faire que le système parlementaire soit moins basé sur le chef de parti.  Aussi, il est évident que le sénat se doit d’être réformé ou d’être aboli malgré que celui-ci a une certaine utilité si celui-ci est bien reformé.  À la limite, cela-ci pourrait  même être élu par les différentes assemblées législatives provinciales.

Mais quitte à cela, le problème vient aussi qu’il vaut arrêter de tout vouloir de l’état et de devenir dépendant de la classe politique. Certains critiquent autrefois que les politiciens construisaient des routes pour gagner des votes, sans mentionner qu’aujourd’hui cela est 100 000 plus pire avec un état qui veut mettre son nez partout.

Une réflexion sur “Un nouveau parti avec la même chemise?

  1. Bonjour,

    je suis entièrement d’accord avec vous…

    J’ajouterais que nous n’avons pas besoin d’un nouveau parti mais plutôt de moins de partis… Nous avons actuellement 3 partis de gauche qui font la promotion d’à peu près les mêmes idées avec de petites variantes…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s