Les melons

Je dois dire une chose, j’ai beaucoup de respect pour certains environnementalistes qui comprennent qu’un état limité et de véritables droits de propriété sont une clé pour arriver à une meilleure gestion de l’environnement combiné à une valorisation des droits civiques individuels.

Pour moi, aussi, bien consommer et économiser plus est quelque chose de primordial vu que toutes les ressources sont rares.

Par contre, j’ai beaucoup de problèmes avec les melons qui sont verts à l’extérieur mais rouges à l’intérieur. Pourquoi? Parce que justement ceux-ci s’en prennent curieusement à certains acteurs tout en refusant de comprendre que plus souvent qu’autrement, ils restent bien silencieux lorsqu’ils parlent de la pérennité de cet même état-providence.

Or, l’état-providence est probablement une politique qui n’a aucune durabilité au délà de vouloir gagner des votes sur le court terme pour gagner des élections. Donc, comment peut-on alors être contre le gaspillage sous un usage individuel ou pour les entreprises, mais pour un état obèse dans le même cadre qui veut se mettre le nez partout?

Ils aiment bien s’en prendre aux méchantes entreprises, tout en restant bien silencieux sur le gaspillage souvent évident de l’état lui-même qui représente souvent une très grande partie du PIB.

Un bon test? Prenez le prix de l’essence. Bien que celui-ci soit très taxé par l’état, je salue les environnementalistes qui sont assez intègres pour dire qu’une essence plus chère dans le marché va faire changer les habitudes et essayer de trouver divers substituts qui offrent un meilleur rapport qualité/prix tout en encourageant la recherche pour la recherche et le développement.  Par contre, il est évident d’une chose, lorsqu’un je vois certains « verts » critiquer le prix de l’essence autant dire que je crois que ceux-ci sont assez incohérents.

Une chose, certains melons ont horreur du libre-marché, alors que cet outil est beaucoup plus fort que l’on pense pour changer les habitudes de façon vraiment durable. Plus que n’importe quelle loi ou politique pour se donner bonne conscience.

Ironiquement, cela se dit que lorsque je vois que Al Gore demande à avoir moins d’enfants, autant dire que le coût prohibitif pour élever un enfant de nos jours est le meilleur incitatif qu’il soit pour limiter leur nombre!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s