La solution facile

Pour règler certains problèmes, il y a souvent une solution simple et payante sur le court terme et une autre solution beaucoup plus complexe à imaginer et qui demande beaucoup de sacrifices.

Prenons une période de temps durs au niveau économique.

L’idée simple et payante sur le court terme est évidemment de mettre du protectionnisme et de fermer les frontières pour offrir un job à tout le monde et de mettre un salaire maximum. Aussi, pourquoi ne pas tripler le salaire minimum? Quelle bonne idée, les plus pauvres vont soudainement devenir plus riches comme par magie!

En même temps, pour faire le plein de votes, pourquoi ne pas mettre une taxe sur les «riches» même si en fin de compte, la trésorerie finit par avoir moins de fonds à la fin. Aussi, pourquoi ne pas compliquer davantage la loi fiscale et donnant des incitatifs pour tel ou tel comportement donné, le bon côté c’est justement qu’on peut donner en même temps plus d’emplois aux gens au fisc pour les garder occupés. Au moins, le plus d’emplois au secteur public le plus que les bonzes du secteur syndical dans la fonction publique vont me laisser tranquille ou me faire un retour d’ascenseur.

Planifions aussi l’économie pour donner un avantage à tel ou tel groupe au détriment de tel ou tel autre groupe pourvu que le groupe qui est bénéficié donne des avantages ou des faveurs aux décideurs ou bien que cela soit des politiques qui sont populaires pour faire le plein de votes.

De plus, pour stimuler l’économie, pourquoi ne pas offrir plus de programmes «universels» et «gratuits» pour employer plus de gens et donner une illusion que l’état veuille au bien-être et à la solidarité de tout le monde, même si cela crée une fausse rareté tout donnant un rapport qualité/prix épouvantable. En plus, à la fin, les résultats sont peu importants (on a toujours de bonnes intentions au départ), même si un tel programme n’aide même pas en fait ceux qui en ont le plus besoin.

Avec cela, faisons aussi une guerre contre un ennemi plus ou moins imaginaire, car la défense nationale peut employer beaucoup de jeunes gens. Ainsi pour ce protéger contre cet «ennemi» mettons des lois pour assurer la «sécurité» de tous, peu importe le prix ou les résultats. Vous savez, la sécurité ça n’a pas de prix, surtout lorsque c’est pas moi qui paie.

Mais lorsque le politicien sera parti, un tel système va finir par s’écrouler tôt au tard. Le politicien sortant va avoir dit qu’il a fait de son mieux pour «règler» la situation, alors qu’en réalité il va simplement avoir utilisé la méthode facile pour rester au pouvoir sur le court terme.

La raison? Lorsqu’il va avoir manqué de fonds provenant des éléments les plus productifs de la société qui entreprennent hors de l’état qui vont devenir plus paresseux ou qui vont partir sur d’autres cieux, celui-ci va croire au fait que l’on peut imprimer du cash comme par magie pour faire «stimuler» l’économie. Ainsi de suite, avec le temps, pour contrer les effets de l’inflation, le gouvernement va ainsi instaurer une politique de contrôle des prix et des salaires en employant plus de gens pour faire appliquer cette même politique.

Conclusion, le politicien en place, va ainsi dire à la fin que les problèmes causés par LUI-MÊME et ses semblables ne sont pas de sa faute, mais bien de sources extérieures dont il vaudra bien inventer l’auteur à pointer du doigt selon l’humeur du temps. Que cela soit les étrangers, les banques, les agences de cotation de crédit ou toute autre organisation qui est hors du contrôle absolu du politicien.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s