Le mouvement des droits civiques et les indignés

En se basant sur cet article du Daily Telegraph, il faut mentionner que comparer le mouvement des indignés à celui des droits civiques dans les années 60 est carrément faux.

Pourquoi? Parce que justement le mouvement des droits civiques ne se voulait pas un mouvement pour demander plus d’intervention de l’état ou plus de dirigeants mais bien un mouvement qui demandait que l’état arrête  d’utiliser son pouvoir coercitif pour porter atteinte à des gens par la couleur de leur peau.

L’autre élément vient aussi que les gens dans ce mouvement n’étaient pas intéressés d’y aller avec des principes utopisés, ils voulaient simplement être tranquilles et être considérés comme des contribuables normaux. Reste aussi par exemple que payant le même prix que les personnes qui ont la peau blanche tant pour les autobus que n’importe quel autre service, ils voulaient être traités simplement en tant que client normal qui veut en avoir pour son argent. Ce facteur peu négligeable a été oublié dans l’histoire sauf peut-être pour certains économistes comme Thomas Sewell qui est lui-même Afro-Américain.

À l’opposé à part d’avoir amené des slogans simplistes, je crois que les indignés dans certaines villes ont compris simplement comment qu’il était facile d’attirer de l’attention des médias et cela avec une liste de demandes qui ressemblait à une liste de cadeaux d’un enfant en cette période des fêtes. Or, sans généraliser, lorsque j’ai vu que pendant la nuit des tentes montées étaient vides, je me suis dit que cela était uniquement un jeu de trompe-l’oeil.

Puis encore, le plus triste c’est de voir le comportement à deux vitesses de ces indignés face à la police dans certaines villes malgré qu’il y a eu évidemment des cas de brutalité policière. Comme que j’ai vu à quelques reprises, cela démontre l’incohérence d’un groupe lorsque tu demandes à la police (ou du moins utilise la menace) de «vider» un «étranger» lorsqu’il fait pas l’affaire mais lorsque les gens de ces groupes critiquent l’action des policiers lorsque ça arrive à «eux».

En somme, c’est beaucoup plus facile d’être pour un mouvement lorsque qu’il a 2-3 demandes au maximum, mais les indignés sont devenus un cirque le jour où qu’ils ont commencé à vouloir tirer partout et à nulle part en même temps. Lorsque j’ai vu les demandes du mouvement Occupy à Vancouver qui ressemblait à une liste d’épicerie pour un repas des Fêtes par sa longueur, je me suis dit que ce mouvement n’allait pas avoir une réelle durabilité.

Je n’ose pas aller jusque là, mais parfois, je me demande si certaines personnes dans ce mouvement voulant dans plusieurs cas un état plus dirigiste et interventionniste sont simplement frustrés de la faible portée de leur plate-forme en terme de votes sur la scène politique. On est loin des manifestants en Tunisie ou en Égypte où que la demande était simplement d’avoir des élections libres dans un délai raisonnable.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s