Ras-le-bol

Depuis quelques jours, j’ai vu un phénomène récurrent dans quelques textes publiés dont j’aimerais mettre mon grain de sel.

Autant le dire d’une façon franche, j’en ai ras-le-bol du fascisme linguistique et surtout du fait que les nationalistes (peu importe leur « nation ») utilisent cet instrument pour faire du sensationnaliste et ainsi pour servir d’échappatoire pour obstruer d’autres sujets. Ils sont aussi devenus les idiots utiles des médias, qui adorent (avec raison) le sensationnalisme.

Notez bien que je crois qu’une langue (peu importe laquelle) se doit d’être respectée et d’être bien utilisée dans la vie quotidienne et d’être bien enseignée, sauf qu’autant dire que j’en ai assez du sensationnalisme de ces fachos de la langue qui sont plus intéressés à augmenter la taille de l’état béhavioriste qu’autre chose. Pour eux l’état et la nation ne font qu’un.

Et encore, oui, je suis le premier à vouloir faire des efforts par moi-même pour apprendre par choix au moins quelques mots et quelques phrases simples dans la langue d’un endroit donné que j’ai la chance de visiter quitte à ce que cela permet d’établir des contacts et de briser la glace.

Je sais, ces gens vont dire que je suis « vendu » ou je m’écrase sur je-ne-sais-pas-trop quel acteur. Comment puis-je être un vendu? Chaque personne sur cette planète est différente et de vouloir définir une personne uniquement sur sa langue est d’une hypocrisie extrême.

Cela est sans parler de la dose de paternalisme de ces gens. Croyez-vous que cela est constructif d’avoir un état qui fasse le tour des chaumières avec des technocrates pour voir si tout le monde parle la langue d’usage de la nation? Ajoutons aussi que comme tout sujet instrumentalisé par l’état, faut aussi ajouter une dose de coercition, car cela signifie indirectement que l’individu est trop con ou pas assez bien-pensant pour faire ses propres décisions. Vous croyez que la majorité des immigrants sont stupides? Même que je connais certains de ceux-ci qui sont prêts à débourser de leur propre poche pour des cours de langue pour se perfectionner vu que cela est bénéfique pour leur cheminement personnel et professionnel.

Je vais vous raconter une anecdote, j’étais à New York l’été dernier et mon hôtel était à côté d’un déli ouvert 24 heures qui était autant une petite épicerie qu’un endroit où il était possible de manger sur le pouce. Il y avait un buffet où que l’on payait en fonction du poids qui était bon, frais et pas cher. Autant dire que malgré que le vieux monsieur venant de la Chine à la caisse ne semblait pas parler une autre langue que le chinois, celui-ci était prêt à travailler douze heures par jour à tous les jours de la semaine pendant le quart de nuit. Libre à une personne d’aller ou pas à ce commerce car personne te force à acheter dans ce commerce à la pointe d’un fusil mais autant dire que ce monsieur était prêt à trimer dur pour son emploi. La vérité choque, mais ce monsieur est prêt à trimer plus dur que certains pur-laines!

Disons cela franchement, faut être très naïf pour croire que l’immigration sert à jouer à Mère Térésa, car celle-ci se base sur une combinaison gagnant-gagnant du fait que certaines sociétés ont besoin d’une main-d’oeuvre dans certains domaines, tout comme le fait que ceux qui immigrent dans certains pays  acceptent volontiers de s’établir pour avoir des opportunités qu’ils n’avaient pas dans leur pays d’origine.

Publicités

Une réflexion sur “Ras-le-bol

  1. Finalement… nous avons décidé de s’affirmer sur l’obsession anormal de la langue française au Québec, même si nous risquons de se faire appeler vendu, traite, dénigreur de québecois, etc! Nous en avons tous ras le bol avec l’éternelle promotion de la langue française, les pubs à toutes les heures à la télé de l’Imperatif Français, avec les exigences de l’Office de la langue Française. Deslois qui briment les droits de la personne. C’est gênant! Si moi j’en suis ecoeuré, c’est sure que ceux qui travaillent très fort pour apprendre cette langue sentent un immense pression sur leurs épaules d’apprendre pas la fameuse langue dans un cour délai, mais  »les deux langues » du Québec, le français et le joual,le plus vite possible. Et S.V.P. pas de ».May I help you? », sacrilège!

    Après onze ans d’études, nos petits québecois ne savent même pas bien parler et écrire cette langue qui ee nous poussons dans la groge de tout le monde. Est-ce que ça s’accorde ou non? Est-ce le ou la? Et…nous nous attendons que les anglophones l’apprennent après quelques mois. Dernièrement, nous sommes partis à la chasse des unilingues dans notre entreprises qui possèdent des compétences extraodinaires pour les embêter, les abaisser et les forcer sans relache a délaisser leur travail si important qu’il soit, pour être parfaits bilingues. Nous continuons sans arrêt à maintenir que si vous ne parlez pas français vous n’êtes pas Québecois, vous n’êtes pas bienvenue ni accepté içi, partez! Et ensuite… on se demande pourquoi plus de 400,000 personnes ont quittées le Québec depuis 1971 et l’exodus continue….Le Québec… un victime éternelle qui continue à se flageller pour pouvoir se lamenter contre tout ce que n’est pas  »pure laine ». Que j’en suis ecoeurée! Le nombril,ça suffit!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s