La CLASSE de l’humour

Lorsque j’ai entendu que la CLASSE était critique des humoristes qui faisaient un spectacle en appui à la minorité des étudiants qui sont en boycott, je pensais comme plusieurs qu’il s’agissait d’un poisson d’avril en cette fin juin.

Mais non, on a bel et bien des gens qui sont plus puritains que les puritains, plus paternalistes que les paternatalistes eux-mêmes, qui font passer les apôtres habituels du politiquement correct comme des farouches défenseurs de la liberté d’expression.

Rien de mieux comme occassion d’écrire un autre billet sur le concept de la liberté d’expression et du paternalisme.

Or, ce que me frappe le plus avec ces groupes, c’est comment qu’il sont l’image moderne de l’Église qui passait en revue les «vues» du dimanche car certaines avaient des supposés «messages indécédents».

Ce qui me rend perplexe est aussi malgré que les tactiques parfois inquisitoires de ces groupes, je ne crois pas qu’ils réprésentent leurs membres. Beaucoup d’étudiants aiment un humoristique ou un autre sans vouloir cautionner la censure relativiste. Chacun a sa propre définition de choses considérées comme «dérangeantes» mais autant dire que la censure est la solution la plus facile et la plus destructrice sur le long terme.

Puis je suis TRÈS content que ceux-ci ont une tribune, peu importe si je les apprécie ou non. L’important c’est qu’ils puissent faire rire les gens à leur façon.

Au moins, le bon côté c’est que certains humoristes sont des grands défenseurs de la liberté d’expression vont commencer à comprendre le vrai jeu des «porte-paroles» aux idées réactionnaires de la CLASSE.

Et croyez-vous sérieusement que cette mesure a été passée par consulation populaire des membres de cette organisation? Si oui, combien de gens ont participé à la délibération?

Pas certain et je crois que ces organisations ont un seuil très divergeant de «démocratie participative» qui varie grandement selon les occasions.

Suis-je le seul à croire que les «portes-paroles» sont des leaders en bonne et due forme lorsque ça fait leur affaire et n’ont «pas de pouvoir» lorsque cela ne fait pas leur affaire?

Donc, en somme, je ne crois pas vraiment que ces «socio-collectivo-solidaires» de la CLASSE ont un grand respect pour la démocratie libérale et surtout pour leurs membres qui sont forcés à faire partie de cette organisation comme étudiants d’une faculté donnée. Et vrai de dire que le concept de la liberté d’expression fait parfois que certains disent des choses très pertinantes, tout comme que certains disent des conneries.

J’espère que cette épisode va aussi réveiller les gens sur la vraie nature franchement dérangente de cette organisation et les idées de leur exécutif et surtout de leur rapport avec les organisations qui les financent.

Je suis certain qu’on en sait encore très peu (et cela inclut plusieurs cotisants à cette organisation qui cotisent de façon obligatoire souvent sans poser de questions) qui mène vraiment cette organisation et qui décide quoi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s