Petite note

Juste quelques réflexions sur l’élection provinciale au Québec qui risque peut-être d’avoir lieu avec une campagne électorale estivale:

1)Il est évident que l’offre politique au Québec est stagnante. Elle semble d’être d’une autre époque car elle est semble encore stockée en 1992 alors que la scène politique fédérale a connu une profonde transformation depuis dix ans.

Or, les deux principaux partis sont moribonds avec des leaders politiques qui étaient présents en 1998.

Les partis peinent à avoir des candidats connus qui ne sont pas des attachés politiques, des «spin doctors» ou des journalistes politiques.

2)Aucun des deux principaux partis au Québec ont eu une rénovation des idées depuis plusieurs années.

Autant au PQ qu’au PLQ l’emphase est mise sur un «branding» ou un image de marque axée sur le leader, sur des platitudes (comme des coupes de ruban) et sur du mysticisme nationaliste.

On parle ici même pas de patriotisme d’excellence ou de rigueur, mais bien d’un nationalisme qui sert uniquement à donner une légitimité aux acteurs politiques en trouvant des acteurs à blamer.
3)Il semble y avoir aussi une temptation au totalitarisme avec certaines personnes qui sont portées à avoir un haut-parleur avec les médias. En nombre, je ne crois pas que ces gens sont très nombreux.

Malheureusement, beaucoup de ces gens sont incapables de concevoir qu’au délà de leur pensée magique, les régimes constructivistes ont presque toujours mené à une effusion de sang.

Et aussi, il y a évidemment un peu de naiveté avec ces gens. À force de rester dans les facultés de sciences sociales, ils ne voient pas ce qu’est le monde réel.

Ce monde réel est que le citoyen qui est prospère (et cette définition de la «prospérité» est très relative) donne la moitié de son labeur à un état qui se veut toujours plus interventionniste.

Un certain nombre d’ex-soixante huitards ont très bien compris comment le «monde réel» fonctionnait, car ceux-ci ont compris que la fonction publique était l’endroit où ils pouvaient contrôler et imposer leur idéologie sans être besoin d’être élus.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s