Le beau risque de la CAQ

Je vais supporter la CAQ pour cette élection. Un peu par simple élimination comme certains, tout en disant que c’est un «beau risque» comme disait l’autre.

D’abord, je ne suis pas trop à l’aise avec le programme de nationalisme économique de ce parti et j’aimerais qu’il mettre plus d’emphase sur la force du libre marché et de l’entreprenariat pour rendre les Québécois plus prospères.

Aussi, je ne crois pas que le parti va faire des miracles tant en santé qu’en éducation, sauf que je suis prêt à donner la chance au coureur.  J’en ai aussi assez du PLQ et du PQ. Le PLQ a été un mauvais gestionnaire au gouvernement et cela en donnant un très mauvais rapport qualité/prix aux contribuables. Je suis cependant réaliste en disant que malgré que Jean Charest a voulu faire une élection estivale pour éviter Charbonneau comme Gomery a brûlé le PLC, la corruption est quelque chose qui a des racines beaucoup plus marquées que l’après-2003.

Le PQ quant à lui, n’est plus le parti de Lévesque ou de Bouchard. Il s’en va vers la démagogie, pour mobiliser sa base et utilise la peur pour se faire du capital politique avec des certaines politique qui vont trop loin en prenant les Québécois pour des enfants. Aussi, le parti va avec des dérives qui n’ont plus rien à voir avec un patriotisme constructif mais bien avec un «nous» qui se résume à celui du politburo et des militants du parti. D’empêcher par la force d’un fusil le CÉGEP en français à des adultes non-anglophones, de vouloir antagoniser des Québécois à cause qu’ils ne parlent pas français (qu’ils soient à Salluit ou à Shawville) et de dépenser des ressources considérables pour épier tous les commerces au Québec dans un élan idéologique est quelque chose qui démontre le côté sectaire et surtout le fait que le PQ n’est plus un parti «de masses». Aussi, le fait que beaucoup de points de la plate-forme du PQ sont changés selon l’humeur du moment, démontre que je suis pas à l’aise avec le réel agenda du parti si celui-ci est au pouvoir en plus de son idéologie étato-socialiste.

Le PLQ et le PQ utilisent  aussi toujours l’homme de paille du référendum comme un veille cassette brisée et comme beaucoup de jeunes, j’en ai assez de ce cycle. Il faut que les Québécois brisent ce cycle vicieux de médiocrité politique qui se prolonge dans la médiocrité.

Par contre, Legault et son équipe m’ont surpris durant cette campagne sur plusieurs éléments:

-Il s’est montré ouvert et chaleureux sur les médias sociaux.

-Son équipe de communications était ouverte et disponible.

-Beaucoup de candidats ont fait une bonne campagne avec des moyens très limités. J’aime cela qu’ils donnent cet exemple d’austérité personnelle à ce point. Malgré qu’elle pourrait évidemment être meilleure (et peu de figures de marques ont voulu se lancer cette élection), c’est loin d’être une mauvaise équipe de candidats.

-Malgré ses défauts, Legault a parlé de points très peu mentionnés par des partis traditionnels. Autant la question de la dette (et les jeunes de ma génération vont devoir finir par la payer), du fait qu’il est impossible de créer de la richesse durable sans entrepreneurs et du fait qu’il faut unir les Québécois sur une plate-forme commune au-lieu d’une plate-forme qui se résume à celle de diviser les Québécois pour mieux régner.

-Et aussi, malgré que M. Legault a peu mentionné ce point, je crois qu’il réalise que les Québécois n’ont pas le gouvernement qu’ils méritent. Un gouvernement qui ne réalise pas qu’il y existe SEULEMENT UN PALIER DE CONTRIBUABLES et qui se base sur des bonnes intentions peu importe les résultats à la fin.

Un point important vient aussi qu’à l’opposé de certains capitalistes de «copinage» (comme le mari de la chef du PQ), François Legault s’est investi dans une entreprise qui donne vraiment des services aux Québécois. Des milliers de gens ont utilisé Air Transit et les leurs compagnies connexes.  Je ne dis pas que la politique économique de Legault est parfaite et être un bon entrepreneur ne signifie pas toujours qu’on est un bon PM, mais je suis confient que François Legault peut faire mieux qu’être un parti usé et ayant plus aucune cohérence (le PLQ) et un parti qui divise tout en proposant des politiques qui sont rien d’autres que de la frime populiste pour plaire à l’aile militante du PQ qui carbure sous un impulsivité qui n’est plus rationnelle.

En somme, faites un beau cadeau à Pauline Marois. Elle se croit déjà au pouvoir et prend les Québécois pour acquis et prépare déjà son équipe de transition avec son tiers de Québécois qui votent pour son parti. Je sais que les électeurs Québécois aiment cela parfois réserver des (grosses) surprises aux politiciens lors de la soirée électorale, et je souhaite que les électeurs vont en offrir une grosse surprise autant à Mme Marois qu’à M. Charest.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s