La fin des illusions

 «…on ne peut pas envoyer des messages de hippies à gauche et à droite. Ça prend de la rigueur.»  -Maka Kotto

L’image imagée de «frapper le mur» est très populaire depuis quelques années, mais autant que politiquement, c’est la fin des illusions chez les politiciens «mainstream».

Un gouvernement doit savoir quelque chose de gros s’il passe d’une idéologie Mai 68 à celle de Margaret Thatcher en quelques jours.

J’ai jamais vu le PQ à l’opposition prôner une austérité avec un Maka Kotto qui utilise des termes plus imagés qu’un James Moore.

Pourquoi? Parce que véritablement la rigueur est quelque chose qui n’a pas le monopole d’un parti.

Et autant dire que l’exercice du pouvoir fait que l’idéologie est parfois mise au test par la réalité.

Je l’admets, je suis critique de beaucoup de décisions du PQ mais je comprends très bien que le PLQ n’a pas été responsable au pouvoir.

Considérant la situation budgétaire au Québec (et notez bien que l’exercice sera bientôt repeté dans l’Ontario voisin), des réformes vont être à faire.

Ces réformes vont déplaire à la base du PQ et risquent d’être difficiles à vendre auprès du 30% d’électeurs Péquistes qui ont voté PQ comme un parti socialiste.

Le PQ n’a plus la base qu’elle avait sous Lucien Bouchard, de nationalistes qui n’étaient pas vraiment des socialistes au niveau fiscal.

Les péquistes savent aussi très bien d’un redux de la situation en 1982 (avec des coupes de salaires unilatérales des travailleurs du secteur public) serait le signe de l’explosion du parti comme cela a manqué d’être le cas à quelques reprises au cours des années 80.

Cela signifie aussi que la stratégie d’essayer de plaire aux électeurs de QS a été un échec total.

Fort probablement que de nombreux électeurs Péquistes à Montréal vont aller vers d’autres options.

Tout comme les nationalistes plus conservateurs qui n’ont pas digéré certaines politiques et hausses d’impôts et de taxes du PQ.

On voit en quelque sorte le PQ avec la maladie Hollandaise (dans le sens du président socialiste français), sauf que le parti a seulement quelques mois pour changer de cap.

Il y a aussi le mouvement étudiant. À défaut d’une hausse de frais de scolarité, je prédis que la solution va être plus de coupes dans les places disponibles.

Le PQ sait très bien que ce mouvement est une patate chaude, particulièrement après avoir eu l’idée glissante d’avoir appuyé le mouvement en sachant très bien que c’était pas une solution pragmatique, mais bien de l’opportunisme politique basé sur le court terme.

Mais bon, je ne crois pas que l’avenir est si rose que cela au PLQ. Étant le seul parti au gouvernement depuis les derniers 40 ans avec le PQ, j’ai l’impression que les deux «anciens» partis peinent à avoir leur base.

Et considérant la question de la corruption/collusion qui a continué lors du second mandat du PQ dans les années 90-00, l’idée d’un nouvel axe politique dans l’avenir n’est pas une idée aussi farfelue qu’on aurait pu croire le 4 septembre au soir. Qui aurait cru en 1966 que l’Union Nationale serait un tiers-parti quatre ans plus tard?

Donc, je crois que le goon…pardon…whip du PQ va très occupé le 20 novembre.

Et faire des coupes est parfois quelque chose d’évidemment nécessaire, sauf qu’il faut aussi réformer.

Qu’un «modèle» donné reste immobile pendant des décennies n’est pas normal et devient carrément malsain avec le temps.

Mais bon, pour faire des réformes, faut avoir un mandat clair de la population. Cela aurait pu être possible en 2003 mais cela n’est pas possible avec un électorat divisé en trois.

Malgré que la piste commence à devenir moins «sauvage», je cherche encore celui qui va avoir le courage de ses convictions.

Le PLQ est incapable de gouverner selon des convictions autres que celle de plaire à sa machine électoraliste et le PQ est incapable d’être cohérent de quelconque manière dans ses politiques.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s