Lettre ouverte à Alain Dubuc. Les meilleures intentions font parfois les pires politiques

Cher M. Dubuc, 

Ayant bien aimé votre ouvrage L’Éloge de la richesse, j’ai apprécié votre dernier article sur les frais de scolarité.
 
J’y vois quelques éléments qui peuvent porter à réflexion:
 
-On sait très bien que les frais de scolarité très faibles (comme ils le sont présentement partout au Canada) sont une sorte de subvention aux gens de la classe moyenne-haute. Nombre de jeunes venant de milieux moins nantis ne finissent même pas leur études secondaires. C’est cela un peu la logique qui a poussé les Travaillistes sous Tony Blair en Grande-Bretagne d’instaurer des frais de scolarité à l’université afin que «chacun fasse sa part». Je remarque y étant allé que l’université est aussi trop vu comme un but en soi plutôt qu’un moyen. C’est un gros problème.
 
Donc, arrêtons l’argument qu’une hausse nuit aux moins nantis avec une logique purement binaire. Avoir un système d’écoles à charte et des bons d’éducations aux études primaires et secondaires serait un meilleur moyen pour aider les moins nantis. Pour beaucoup de ces gens, avoir un diplôme technique est déjà une nette amélioration pour améliorer leur bien-être et leur amener une plus grande prospérité. Un autre problème vient aussi du fait qu’un nombre non négligeable de gens qui ne sont pas allés à l’université sont de très bons contribuables et je trouve cela pas juste qu’ils subventionnent des gens qui veulent une éducation supérieure uniquement payée par des taxes et impôts, alors que ces gens doivent s’endetter eux-même pour partir leur propre entreprise.
 
-Il y a une culture (chez certains dans le mouvement étudiant) de tout vouloir pour rien et sans en subir les conséquences d’une politique donnée. Dans un cours universitaire classique (dans le domaine des cours en ligne, plusieurs universités Américaines sont rendues à offrir le cours gratuitement en ligne) pas certain qu’un système méritocratique (comme Jacques Parizeau propose) passerait car le concept d’élites passe moins bien ici que sur le continent Européen. Et en Ontario (je suis du système éducatif Ontarien), une personne qui une moyenne de 90% et plus à l’université a une bourse qui paye pour la quasi-totalité de ses frais de scolarité sans parler que certaines bourses (c’est des cadeaux) ne trouvent même pas de preneurs faute d’applicants!  Avoir une université pour l’élite n’est pas mauvais en soi, sauf qu’il faut être honnête en disant clairement que des gens ne vont pas y aller. N’oubliez pas que le Canada est l’un des seuls systèmes dans le monde industrialisé qui n’impose pas des examens d’entrée aux études supérieures (du genre Bac, SAT ou A-Levels).
 
Ma solution? Faut avoir des universités plus autonomes, des degrés plus portés sur des possibilités de stage, plus de bourses (comme en Ontario) et arrêter de considérer l’éducation technique comme une éducation de seconde classe comme cela a malheureusement été le cas pendant des décennies. Malheureusement, viser la médiocrité va mener à faire des études (et ça demande beaucoup de labeur et de motivation quand même pour obtenir un diplôme à l’université) dont le diplôme va valoir de moins en moins. Cela va mener à beaucoup de frustration ayant un système où on veut en soutirer le maximum tout de suite sans penser que lésiner le domaine de la recherche ou bien accepter qu’un diplôme veut moins est dangereux pour les générations futures. 
 
Malheureusement, certains ne réalisent pas que les meilleures intentions du monde peuvent mener à une catastrophe. En voyant les taux d’abandon aux études supérieures et même aux études secondaires, je commence à croire que le pire est à venir.  C’est pas un vieux cliché de dire qu’entrer sur le marché du travail dans l’avenir (peu importe l’emploi) va demander des compétences et surtout de l’excellence.  

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s