Le printemps whatever…

Suis-je le seul à croire qu’absolument rien a changé depuis un an?

Et si le PQ avait juste utilisé la marque de commerce du «printemps Érable» pour gagner une faible minorité. 

Le gouvernement péquiste coupe en ce moment dans l’aide sociale, les soins aux aînés, les hôpitaux et même dans la recherche dans les universités. Ça prouve véritablement une chose, si tu casses rien et tu n’as pas un porte-parole qui est un kid kodak, on va te presser au maximum.

Pire encore, ce gouvernement veut imposer des politiques anti-pauvres (comme le protectionnisme alimentaire) comme le nec le plus ultra de la politique. Je n’étais pas un fan du précédent gouvernement du PLQ, mais autant dire que le PQ n’est pas vraiment mieux et même pire avec son côté imprévisible et souvent brouillon.

Mais bon, ça prouve comment les penseurs au Québec ont une drôle d’idéologie. Celui qui est vraiment dans la pauvreté risque de jamais aller à l’université. C’est justement pour cette raison qu’un gouvernement de centre-gauche en Grande-Bretagne à la fin des années 90 a rendu l’éducation universitaire payante, afin de mettre plus de fonds pour favoriser l’enseignement technique et éviter que les jeunes de milieux moins nantis ne décrochent pas.  

Et malheureusement (j’y suis passé moi-même), malgré qu’il n’y existe pas de diplômes universitaires «bidons» en terme d’efforts, je ne crois pas que l’université est véritablement une fin en soi comme beaucoup pensent encore de nos jours. Aujourd’hui, dans beaucoup de cas, avoir une qualification plus technique ou se partir une entreprise basée sur une idée permet d’avoir une bien meilleure vie qu’avoir un diplôme et être sur-qualifié comme des milliers d’autres personnes dans la même position. Il est même possible de nos jours de prendre des cours universitaires en ligne gratuitement ou à un coût minime si on aime apprendre en ligne.

Avoir le beurre et l’argent du beurre n’est pas quelque chose qui fonctionne dans le monde réel. Soit que les études supérieures sont accessibles à une élite méritocratique et coûtent presque rien ou bien qu’un diplôme plus ou moins cher va faire beaucoup de diplômés, tout en ayant une valeur réelle de moins en moins grande.  

Sur ce, le «Printemps Érable» va peut-être passer à l’histoire. Pourquoi? Comme l’exemple le plus concret qu’un parti à l’opposition peut dire n’importe quoi comme opposition tout en faisant de nombreux virages à 180 degrés rendu au pouvoir. Mais bon, surement mais lentement, la réalité commence à rattraper le Québec comme d’autres juridictions en Occident. Vivre à crédit pendant de nombreuses années risque d’avoir de grosses conséquences lorsqu’il est temps de payer la facture.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s